A380 : un avion, deux motorisations

le
0
Airbus fait appel à deux fabricants de moteurs différents pour équiper son plus gros porteur : Rolls Royce et Engine Alliance. Une stratégie usuelle qui laisse le choix final de motorisation à la compagnie aérienne.

Lorsqu'un constructeur comme Airbus ou Boeing conçoit un nouvel avion de ligne, il ne s'occupe pas personnellement des moteurs. Il établit un cahier des charges technique auxquels les fabricants potentiels doivent répondre. L'entreprise choisit alors parmi les candidats ceux qui répondent aux critères énoncés et sélectionnent généralement au moins deux fabricants. Le constructeur fait alors valider par les autorités de l'aviation les différents modèles qu'elle pourra proposer à ses clients. Une manière de préserver une certaine concurrence entre les fournisseurs, de se prémunir d'une éventuelle faillite de l'un d'entre eux, et de proposer une alternative à ses clients.

Car ce sont bien les compagnies aériennes qui choisissent la motorisation qu'elles désirent et passent commande auprès du fabricant. Le constructeur se charge simplement de l'installation des réacteurs. Un tel choix peut être politique. Il aurait par exemple été surprenant que British Airways n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant