A380 : le bilan, dix ans après son lancement

le
1
L'A380 d'Airbus effectuait son premier vol il y a dix ans déjà.
L'A380 d'Airbus effectuait son premier vol il y a dix ans déjà.

Pour le premier vol de l'Airbus A380, Jacques Rosay, le pilote d'essai aux commandes avec Claude Lelaie, avait décidé ce matin du mercredi 27 avril 2005 de rallier l'aérodrome de Toulouse à vélo. Sage décision. Le réseau routier autour de Blagnac, déjà habituellement peu fluide aux heures d'affluence, n'a pas supporté les véhicules supplémentaires des 50 000 spectateurs venus assister au décollage du plus gros appareil civil au monde. Les conditions météo de ce jour sont idéales. À 10 h 29, quand le pilote applique une légère pression sur le mini-manche, les 421 tonnes de l'appareil s'élèvent avec majesté. Surtout, les spectateurs sont surpris par le silence des quatre réacteurs, dont le bruit est couvert par celui des hélicoptères des télévisions et du petit biréacteur Corvette d'accompagnement. Même constat lors de l'atterrissage à 14 h 23, précédé par une remise de gaz et un tour d'honneur de la ville de Toulouse. Le silence est une des vertus de l'A380. Crises successives Avec la mise en service commerciale du super jumbo par Singapore Airlines, un peu plus de deux ans après, en raison de retards industriels, les passagers sont fascinés et plébiscitent le confort à bord d'un avion moins sensible aux turbulences. Paradoxalement, les bouchons d'oreille y sont indispensables. Le silence ambiant est tel que le moindre ronfleur, ou encore deux bavards, troubleront le sommeil de tous les passagers d'une même cabine. Conséquence...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1054081 le mardi 28 avr 2015 à 07:04

    Je suis fier et heureux d'avoir collaboré à la conception de ce Condor ainsi que le Martinet nommé Concorde, bien même que je ne sois pas Français.