A Wimbledon, le football se joue et s'écoute

le
0
A Wimbledon, le football se joue et s'écoute
A Wimbledon, le football se joue et s'écoute

En plus d'être un club né d'une action de ses supporters, l'AFC Wimbledon a la particularité d'être sponsorisé par un label de musiques rock, le Cherry Red Records. Rien de vraiment étonnant dans un pays où frappes sèches, power chords et voix de tête se côtoient régulièrement.

Si la passion des Britanniques pour le football a de quoi faire pâlir le reste de l'Europe, celle qu'ils ont pour la musique est au moins aussi intense. Mieux, musique et foot coexistent depuis des décennies. En attestent les nombreux exemples de musiciens investis, chacun à leur échelle, dans le football : Elton John à Watford, les frères Gallagher à Manchester City, Brian Johnson à Newcastle, Ian Brown à Manchester United, Steve Harris à West Ham, Robert Plant à Wolverhampton ou encore Damon Albarn à Chelsea. Iain McNay, fondateur et président du label Cherry Red Records, a lui décidé d'aller plus loin en devenant le sponsor principal d'un club de football. Pour lui, et pour son label, il ne s'agissait que de l'aboutissement d'un travail qui a, depuis 1978, toujours été lié au ballon rond. Un aboutissement qui lui a tout de même valu de devenir vice-président de l'AFC Wimbledon.

Football, psychologie et Cherry Red


S'il plaisante aujourd'hui sur son âge – "je suis bien trop vieux pour jouer au football maintenant" – Iain McNay évoque tout ce qui touche à l'AFC Wimbledon avec le plus grand sérieux du monde. "J'étais un fervent supporter du FC Wimbledon. Mais quand le club a été délocalisé à Milton Keynes, à 70 miles de Wimbledon, les supporters ont décidé de créer un nouveau club, l'AFC Wimbledon ", explique celui qui est aujourd'hui dans l'organigramme du club fondé en 2002. Supporter de football avant même d'être devenu mélomane, Iain fonde, avec Richard Jones, Cherry Red Records en 1978. Pendant ses premières années d'activités, le label est rapidement associé aux mouvements post-punk et rock alternatif. À mesure que l'entreprise grandit, son rapport au football devient de plus en plus évident. "Ici, la plupart des gens qui travaillent dans la musique sont aussi de fervents supporters. Pour nous, ça n'a rien de bizarre. Le lien entre le football et la musique nous semble tellement évident", détaille Iain depuis Londres.

Le football devient, au début des années 1980, le grand sujet de conversation des membres du label et de ses salariés. "Quand j'étais beaucoup plus jeune, il y a longtemps déjà – je suis bien trop vieux pour jouer au football maintenant – tout le staff se retrouvait à Hyde Park le mercredi soir pour jouer au football. Nous jouions avec les distributeurs, les journalistes…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant