A Wall St, un record du Dow clôt sa meilleure semaine en 5 ans

le , mis à jour à 23:40
0
    * Le Dow a gagné 0,21% et le Nasdaq 0,54% mais le S&P a cédé 
0,14% 
    * L'euphorie post-électorale commence à s'essouffler 
    * La baisse du pétrole a aussi pesé 
    * Meilleure semaine pour le Dow depuis 2011 
    * Le Dow a gagné 5,36% en 5 séances, le S&P 3,8%, le Nasdaq 
3,78% 
 
 (Actualisé avec précisions, volumes, changes) 
    par Noel Randewich 
    NEW YORK, 11 novembre (Reuters) - L'indice Dow Jones de la 
Bourse de New York a inscrit un nouveau record de clôture 
vendredi et signé sa meilleure performance hebdomadaire depuis 
décembre 2011 après la victoire inattendue de Donald Trump à 
l'élection présidentielle américaine. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a progressé de 39,78 points, soit 
0,21%, à 18.847,66. Le Standard & Poor's 500  .SPX , pénalisé 
entre autres par la baisse du pétrole, a en revanche cédé 3,03 
points (-0,14%) à 2.164,45 tandis que le Nasdaq Composite 
 .IXIC  gagnait 28,32 points (+0,54%) à 5.237,11. 
    Même si l'euphorie a commencé à s'essouffler, les 
investisseurs continuent de parier sur l'impact positif des 
promesses de campagne du républicain, notamment en matière de 
simplification du cadre réglementaire dans la santé et la 
finance mais aussi de grands travaux d'infrastructures. 
    "Wall Street étudiera de près les nominations (décidées par 
Trump) et ses annonces en matière politique pour voir si elles 
valident la tonalité plus optimiste observée sur les marchés ces 
derniers jours", estime Alan Gayle, responsable de la stratégie 
d'investissement et directeur de l'allocation d'actifs de 
RidgeWorth Investments.  
    L'indice S&P des valeurs financières a gagné plus de 8% sur 
les trois dernières sessions, retrouvant ses niveaux de 2008, 
pendant la crise financière, sans toutefois avoir encore effacé 
totalement les séquelles de celle-ci. Celui des valeurs 
industrielles a quant à lui pris 4,8% et celui de la santé 3,1%. 
    Sur le front macroéconomique, le seul indicateur important 
du jour était la première estimation de l'indice de confiance du 
consommateur de l'université du Michigan, qui le donne à 91,6, 
nettement au-dessus du consensus (87,5) et au plus haut depuis 
juin.   
     
    REPLI DE L'ÉNERGIE, DE LA SANTÉ ET DES MATIÈRES PREMIÈRES 
    Du côté de la Réserve fédérale, le vice-président de 
celle-ci, Stanley Fischer, a déclaré que les perspectives de 
croissance semblaient assez solides pour permettre une remontée 
progressive des taux d'intérêt, tout en soulignant que la Fed 
était attentive au mouvement de hausse des coûts d'emprunt à 
long terme du Trésor.   
    Jeudi, le rendement des Treasuries à dix ans  US10YT=RR  a 
atteint son plus haut niveau depuis dix mois, à 2,15%, la 
perspective de voir Donald Trump mettre en oeuvre une politique 
conduisant à creuser les déficits ayant provoqué une remontée 
brusque des anticipations d'inflation.  
    Le marché obligataire était fermé vendredi pour le Veterans 
Day. 
    La séance a également été marquée par la rechute des cours 
du pétrole, le déséquilibre entre l'offre et la demande étant 
revenu au premier rang des préoccupations du marché. Le brut 
léger américain (West Texas Intermediate, WTI)  CLc1  a perdu 
2,8% sur la journée à 43,41 dollars le baril. 
    Le compartiment de l'énergie a chuté de 1,66%  .SPNY , la 
plus forte baisse des grands indices sectoriels S&P, celui de la 
santé abandonnant 1,49%  .SPXHC  et celui des matières premières 
1,32%  .SPLRCM .  
    Aux valeurs, les pétrolières Exxon Mobil  XOM.N  et Chevron 
 CVX.N  ont cédé respectivement 1,59% et 1,07% avec la chute du 
baril mais la plus forte baisse du Dow revient au géant de la 
pharmacie Pfizer  PFE.N , qui a abandonné 2,69% sur la journée.  
     
    LE DOLLAR TOUJOURS PORTÉ PAR LES ANTICIPATIONS D'INFLATION 
    A la hausse, Walt Disney  DIS.N  a gagné 2,86%, la meilleure 
performance du Dow, après la promesse d'un retour à la 
croissance des bénéfices sur les deux prochaines années, qui a 
compensé des résultats marqués par les déboires du bouquet de 
chaînes sportives ESPN.   
    La progression la plus marquante du jour revient toutefois 
au spécialiste des processeurs graphiques Nvidia  NVDA.O , qui a 
bondi de 29,8% grâce à l'annonce de la plus forte croissance de 
son chiffre d'affaires trimestriel depuis plus de six ans.  
    Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 5,36%. Le S&P a 
pris 3,8% - sa meilleure performance hebdomadaire depuis octobre 
2014 - et le Nasdaq 3,78%. Quant à l'indice de volatilité Vix, 
il a chuté de 37% en cinq séances pour revenir à 14,17. 
    Environ 9,6 milliards d'actions ont changé de mains 
vendredi, un volume nettement supérieur à celui de 7,5 milliards 
enregistré en moyenne sur les 20 séances précédentes.         
    Sur le marché des changes, le dollar, toujours porté par la 
perspective de voir la présidence Trump favoriser la remontée de 
l'inflation aux Etats-Unis, a poursuivi sa progression,  
inscrivant un plus haut de neuf mois face à un panier de 
référence composé d'autres grandes devises  .DXY  et portant à 
plus de 2% sa hausse sur la semaine.  
    L'euro s'échangeait en fin de séance autour de 1,0860 dollar 
 EUR= , après être tombé à 1,0836, au plus bas depuis mars.  
    Le billet vert a par ailleurs inscrit des records 
historiques face au peso mexicain et au yuan chinois:  
 
 (avec Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service 
français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant