À Vinnytsia, les révoltés ukrainiens ont pris «la Bastille»

le
0

Dans cette capitale provinciale, les révoltés tentent d'imposer un pouvoir parallèle.

«Attention, nous avons des informations selon lesquelles les berkout (unités antiémeutes, NDLR) arrivent. Vous partez ou vous restez? Il faut vous décider.» La voix juvénile, le visage dissimulé par une cagoule noire et un bâton à la main, le militant semble tester le visiteur qui franchit les barricades érigées depuis une semaine devant le conseil des régions de Vinnytsia, une cité de 370.000 habitants, située à trois heures de train, au sud de Kiev. Le «komendant» des lieux, Sergueï Morgounov, en tenue sombre de commando, temporise: «Nous avons sans arrêt des informations sur le fait que des membres des forces de l'ordre sont stationnés dans la région. La menace est réelle, mais ne vous inquiétez pas», précise-t-il, avant d'appeler à l'«entraînement au combat» quelques protestataires masqués.

Comme à Lviv et dans plusieurs villes de province, le mouvement anti-Ianouko...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant