À Vérone, la générosité peut coûter cher

le
1
Vue du centre historique de Vérone.
Vue du centre historique de Vérone.

Il est désormais interdit de nourrir les sans domicile fixe du centre de Vérone. Flavio Tosi, membre du parti populiste de la Ligue du Nord et maire de la célèbre cité italienne, a signé mardi un décret en ce sens, selon une information relevée par l'hebdomadaire Courrier international. Les associations ou les simples citoyens qui distribueront des aliments aux SDF encourent une amende de 25 à 500 euros. La décision a été prise à la suite de plaintes de résidents du centre historique de la ville.

"Il y a une multitude de structures d'accueil à Vérone, ceux qui décident de vivre dans la rue sont à l'origine de véritables dommages hygiéniques et environnementaux", se défend Flavio Tosi dans La Repubblica, citée par Courrier international. "Mon décret n'est pas un manquement à l'esprit chrétien. D'ailleurs, en hiver, quand il fait trop froid, il nous arrive même d'accueillir des clandestins." Le texte est valable jusqu'au 31 octobre 2014.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gustav10 le vendredi 25 avr 2014 à 16:59

    Bravo !