À Veracruz, les journalistes cibles des cartels mexicains

le
0
INFOGRAPHIE - Le cartel des Zetas, celui du Golfe et celui de Sinaloa se disputent la région de Veracruz, sur le littoral atlantique. Les journalistes sont les premières victimes de ces guerres de gangs.


«La vie est normale à Veracruz. Je ne porte pas de gilet pare-balles, je n'ai que mon appareil photo», dit Martin Lara Reyna, fondateur de l'agence Veracruznews. Et les neuf journalistes tués en quelques mois? «Si on ne va pas où il ne faut pas aller, il n'y a aucun problème», répond Martin.

Le corps du photographe Noel Lopez Olguin, disparu le 8 mars 2011, a été retrouvé le 2 juin dans une fosse clandestine à Chinameca. Puis ce fut le tour de Miguel Angel Lopez Velasco, chef de la section des Notas Rojas («informations rouges», les faits divers) au quotidien Notiver, rappelle le journaliste Georgio (*): «Le 20 juin 2011, ils l'ont tué dans sa maison de cinq balles dans la tête. Ils ont abattu aussi sa femme et son fils, photographe.» Le 26 juillet, on retrouvait le corps sans tête de Yolanda Ordaz derrière les locaux du journal Imagen del Golfo. Elle travaillait pour Notiver. Moins de 24 heures après, le procureur général de Veracruz, Reynaldo Es...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant