À vendre : l'immense villa d'Antonio Banderas et Melanie Griffith

le
1

EN IMAGES - Située dans le quartier d’Hancock Park, à Los Angeles, la maison a été mise en vente pour 16,1 millions dollars. Sa surface ? Plus de 1000 mètres carrés... Découverte.

Comme un parfum de l’Italie dans cette jolie maison de style Renaissance, construite par l’architecte de renom Gordon B. Kaufmann, qui est surtout connu pour sa réalisation du barrage Hoover, sur le fleuve Colorado. Cette maison de plus de 1300 mètres carrés - qui inclut donc beaucoup d’espaces et de pièces de détentes - appartenait depuis 1999 au couple d’acteurs Antonio Banderas et Melanie Griffith. Ils l’avaient achetée à l’époque pour 4,2 millions de dollars, et y ont ajouté un an après une bâtisse annexe... Montant des travaux: 1,3 million de dollars.

Mais certaines bonnes choses ont une fin. «La première année, on achète des meubles. La deuxième année, on déplace les meubles. La troisième année, on partage les meubles», écrit Frédéric Beigbeder dans L’Amour dure trois ans. C’est à ce dernier stade que sont Antonio Banderas et Melanie Griffith, qui ont mis en vente leur propriété pour 16,1 millions de dollars, selon Hilton & Hyland, organisme en charge de trouver un acheteur.

Construite en 1925, cette maison de trois étages disposent de treize chambres et onze salles de bain, selon l’annonce. On y trouve également deux salles de réception, une immense salle à manger avec des pochoirs au plafond, une bibliothèque, quatre belles cheminées en marbre, et un ascenseur. À l’extérieur, plus d’un demi hectare de pelouses, un jardin bio, et une grande piscine... Pour l’anecdote, le président Barack Obama en personne est venu y réaliser une collecte de fonds en 2011, selon le Wall Street Journal.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perazzol le vendredi 8 mai 2015 à 21:58

    Cette maison de trois étages disposeNT !!!! Les correcteurs ne fonctionnent pas encore pour la conjugaison, pathétique pour des journalistes de presse!!!