A vendre : deux Mistral tout neufs

le
3
A vendre : deux Mistral tout neufs
A vendre : deux Mistral tout neufs

Le (très) long feuilleton des Mistral s'est officiellement achevé mercredi soir. Comme prévu, la France renonce définitivement à céder les deux navires de guerre que la Russie lui avait achetés compte tenu de la situation en Ukraine toujours aussi incertaine. Mais ce dédit (rarissime dans l'histoire des ventes d'armes) a un coût : environ 1 Md€ pour les finances publiques.

Les bâtiments pourront toutefois être revendus. Le ministère de la Défense, l'Elysée et le constructeur DCNS se donnent dix-huit mois pour trouver un nouvel acquéreur.

 

"De l'argent fichu en l'air"

« C'est honteux, c'est de l'argent fichu en l'air pour rien », râle une ouvrière, jeudi matin sur les quais de Saint-Nazaire. Cela fait des mois qu'elle voit, comme ses milliers de collègues du chantier STX, les deux porte-hélicoptères initialement destinés à la Russie tirer mollement sur leurs amarres dans le bassin de Penhoët. A bord, pas âme qui vive, sauf les veilleurs contre les incendies. Seules les mouettes arpentent vaguement les quais, protégés par des rangs de barbelés. Ici, tout le monde sait que chaque mois passé au port coûte plus de 1 M€ de frais de gardiennage. « Un contrat doit être honoré, tout simplement, lance Francis, vingt-cinq ans de maison. Quand on commence à les fabriquer, on sait pour qui on les fabrique, ces navires. On sait à quoi ça va servir après. Je ne comprends pas pourquoi on interdit de les donner. » « Il ne faut pas que ça se reproduise, c'est une question de crédibilité, soupire un collègue de Francis. Il faut trouver quelqu'un pour les racheter. Mais cela ne sera peut-être pas si dur que ça », espère-t-il. Sur les quais, on murmure que ces navires pourraient rejoindre le Canada, le Brésil, l'Egypte ou l'Inde. Personne n'a de préférence : il faut qu'ils partent. « Il y a des gens qui ont œuvré pendant je ne sais pas combien de millions d'heures à la réalisation de ces bateaux. Les voir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le vendredi 7 aout 2015 à 10:49

    Mieux, à vendre un ou deux pieds nickelés, libres de suite....

  • cmoineau le vendredi 7 aout 2015 à 09:12

    A vendre sur LE BON COIN

  • charleco le vendredi 7 aout 2015 à 08:59

    On peut toujours en faire le musée de la gabegie présidentielle socialiste vassale des USA, de l'OTAN et de la CIA.