À Vallecas, le salut passe par le Calderón

le
0
À Vallecas, le salut passe par le Calderón
À Vallecas, le salut passe par le Calderón

Bien mal en point en Liga, le Rayo Vallecano se déplace chez son voisin de l'Atlético avec des ambitions minimes. Plus qu'un succès, les Rayistas espèrent repartir du Vicente-Calderón avec quelques joueurs en prêt. Une solidarité madrilène qui a déjà fait ses preuves par le passé.

"Notre capacité défensive est si mauvaise que nous sommes une équipe qui ne peut figurer dans cette catégorie." Fidèle à lui-même, Paco Jémez ne mâche pas ses mots à l'heure d'évoquer le niveau de son Rayo. Le fanion de Vallecas, avant-dernier de Liga, vient tout juste de tomber sur la pelouse de Levante qu'il se déplace en Copa del Rey sur la pelouse du leader de la Liga. Ce déplacement de quelques kilomètres chez le voisin de l'Atlético connaît une ambition toute relative : celle de ne pas rentrer au quartier avec une valise.

Thomas Partey

Dans ses bagages, Paco Jémez espère pourtant bien ramener quelque chose du Vicente-Calderón. Autrement dit, des jeunes pousses de la cantera des Colchoneros en prêt pour combler un effectif rayista malade. Lucas Hernandez et Thomas Partey, aujourd'hui désirés par Paco, mais conservés par le Cholo, seraient alors les héritiers d'une longue tradition d'entraide entre les deux clubs du Sud de Madrid. Une coutume qui prend racine à la toute fin des années 40 et qui a déjà contribué au maintien du Rayo dans l'élite espagnole. Retour sur une relation autant salutaire pour les Franjirrojos que fructueuse pour les Rojiblancos.

Du rouge pour un maillot trop blanc


La fin de saison passée vient tout juste d'être sifflée que Felipe Miñambres flâne aux abords du Vicente-Calderón. "Nous avons une bonne relation avec l'Atlético, évoque alors le directeur sportif du Rayo Vallecano. Cette saison (la dernière, ndlr), nous avons Insua et Baptistão en prêt chez nous, et les saisons d'avant, nous avons toujours eu des joueurs en prêt de l'Atlético. En gros, nous allons parler de tout cela." À l'issue de cette réunion, aucun joueur ne vient pourtant garnir les rangs de l'effectif de Paco Jémez. Une rare exception à une règle instaurée lors la saison 1949-50. Déjà à la ramasse financièrement, le club de la ville de Vallecas signe un accord de collaboration avec l'Atlético, pour s'assurer une montée en Segunda B. Cet…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant