À Tunis, la Journée des martyrs vire au bras de fer

le
0
VIDÉO - La police a brutalement dispersé lundi des manifestants sur l'avenue Bourguiba, interdite aux rassemblements.

Ambiance festive pour les partisans du parti islamiste Ennahda, scènes de violence pour ceux de l'opposition. La Journée des martyrs, célébrée lundi à Tunis, a cristallisé le clivage qui divise aujourd'hui la société tunisienne. Les premiers s'étaient sagement réunis sur l'avenue du 9-Avril-1938, hors du centre de la capitale. Les seconds, rassemblés sur l'avenue Bourguiba à l'appel de réseaux sociaux, ont été dispersés par la police à coups de matraques et au moyen de gaz lacrymogènes. Plusieurs manifestants ont été interpellés, deux journalistes molestés. Samedi dernier, des diplômés chômeurs qui revendiquaient du travail et des allocations avaient subi le même sort.

Centre névralgique des contestataires de tous poils, l'avenue Bourguiba est interdite aux rassemblements depuis le 28 mars, suite à l'agression d'artistes par des manifestants salafistes. Arbitraire, selon les uns, prise au nom du maintien de l'ordre, selon les autres, cette mesure n'a réuss

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant