À trois semaines de Noël, certains jouets sont déjà en rupture de stock

le
1

INFO LE FIGARO - Une dizaine de produits sont particulièrement difficiles à trouver en rayon, d'après la Grande Récré. Sur Internet, certains profitent de ces ruptures de stock pour faire gonfler les prix.

Si les Français ont perdu l'envie de faire les boutiques et de se retrouver dans la foule après les attentats, ils n'ont pas renoncé à gâter leurs petites têtes blondes à Noël. «La course aux jouets et d'ores et déjà lancée», assure la Grande Récré, qui révèle au Figaro sa liste des jouets phares qui sont de plus en plus difficiles à trouver en rayon avant les fêtes. «Leur succès incontestable auprès des enfants provoque des ruptures de stock dans les magasins», avertit l'enseigne, qui conseille à ses clients de «prévoir à l'avance les achats relatifs à la précieuse liste au Père Noël de leurs enfants».

La tablette Storio Max 5'', la poupée Reine des Neiges Elsa et la Pokebox de Noël forment le trio de tête des jouets qui se font de plus en plus rares dans les magasins. D'autres «hits» manqueront à l'appel pour les fêtes, comme le commissariat de police Lego ou les figurines Star Wars, d'après le classement de la Grande Récré.

La pénurie guette aussi chez Joué Club. Le square des enfants chez Playmobil ne devrait pas s'éterniser dans ses rayons, nous confie l'enseigne. Tout comme le quartier général de «Pat Patrouille» qui connait un succès inexorable depuis plusieurs années, notamment grâce à la diffusion du dessin animé sur TF1. Mais c'est surtout le robot Bebo qui attire tout particulièrement les convoitises. Destiné aux tous petits, ses danses et autres leçons d'apprentissage séduisent les parents. Tout comme chez ses concurrents, Joué Club constate le succès inépuisable des licences Star Wars et Disney.

Sur Internet, un marché parallèle de revente

Un jouet sera d'autant plus recherché que lorsqu'il était présent sur un catalogue de Noël. Les enseignes en ont largement dispersé dans les boîtes aux lettres, alors que pour certaines d'entre elles, comme Joué Club, les fêtes de fin d'année représentent 80% de leur chiffre d'affaires annuel. «Nous cherchons à répondre au mieux aux attentes des clients, en évitant au maximum les ruptures», assure Joué Club, selon qui ces pénuries sont «en recul par rapport à l'année dernière». D'après un responsable, «les premières commandes à nos fournisseurs concernant les jouets de Noël sont passées en mai. Il faut savoir anticiper, puisque ce sont les enfants qui déclenchent le plébiscite des articles qu'ils voient en catalogue».

Et alors que certains produits sont désormais introuvables en magasin, certains profitent des ruptures de stock pour vendre ces biens recherchés à des prix bien supérieurs à celui du marché sur les sites de revente en ligne, comme Leboncoin.fr, PriceMinister ou eBay.

Alors que «Bebo le robot» était en vente aux alentours de 35 euros en rayon, il est quasiment impossible de le trouver à moins de 50 euros sur Internet. Les parents qui souhaitent à tout prix faire plaisir à leur progéniture n'auront d'autres choix que d'en payer le prix.

Face à cette concurrence, les magasins de jouets se sentent désabusés. «Certaines personnes anticipent les affaires sur les produits privilégiés par les plus petits pour Noël, pour en acheter un grand nombre», affirme un responsable de chez Joué Club. Il va même plus loin et affirme que certains sites se fournissent chez lui, avant de revendre ces mêmes jouets avec un coefficient des prix multiplié par deux, voire 3. «J'ai remarqué qu'Amazon a effectué une commande de dix pièces sur l'un de mes produits sur notre site.» Si le distributeur n'a pu refuser la vente, la transaction a tout de même été bloquée. Le fournisseur a exercé son droit de veto, ne souhaitant certainement pas que ces sites se fassent de «l'argent sur le bonheur des enfants».

Quels jouets se sont le plus vendus en novembre?

Les licences sont toujours en haut de l'affiche avec 6 jouets sur 10, selon le palmarès de la Grande Récré dévoilé au Figaro. Principalement les deux stars des grands écrans: Star Wars et l'indétrônable Reine des Neiges. «Ce classement donne un bel aperçu des demandes adressées au Père Noël juste avant le rush de décembre qui représente 35% des ventes annuelles», explique l'enseigne. Un palmarès qui va aussi «fortement évoluer avec des jouets en embuscade qui vont remonter en flèche».

1- Le calendrier de l'Avent Star Wars (Lego)

2 - Pokebox de Noël (Asmodee)

3- Poupée chante avec Elsa (Taldec)

4 - Ourson Flocon 27cm (La Grande Récré)

5 - Super Sand Castle (Goliath)

6 - Pie Face (Hasbro)

7 - Disney Princess Palais Glace Elsa (Lego)

8 - Star Wars Millennium Falcon (Lego)

9- Ninjago l'ultime QG des Ninjas (Lego)

10- Chrono Bomb (Dujardin)

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gael268 le vendredi 4 déc 2015 à 11:32

    sont trop forts, ils nous feront acheter les cadeaux en septembre bientôt...voir avec qq années d'avance...