À Tripoli, les partisans de Kadhafi crient vengeance

le
0
REPORTAGE - Le «Guide» a mobilisé ses soutiens et promis d'armer le peuple. Mais les manifestants se sont évanouis aux premières explosions.

La fête est terminée. Le visage pâle, les yeux rougis de fatigue, Hoda enrage: «Je me battrai jusqu'à la dernière goutte de mon sang!»

Abonnée aux rassemblements pro-Kadhafi, cette fervente supportrice du régime n'a plus le c½ur à se trémousser sur ses tubes patriotiques préférés. Dimanche matin, aux environs de 2h20, elle a été réveillée, comme les 2 millions et demi de Tripolitains, par une série de fortes explosions - les premiers tirs de missiles occidentaux -, suivies des ripostes de la défense antiaérienne libyenne. Confuse, elle a passé la nuit accrochée à son balcon, à regarder le ciel se remplir d'un étrange feu d'artifice et à trembler à chaque détonation. Puis, une fois troqué son pyjama contre une robe verte - et reçu les directives de son comité populaire -, elle s'en est allée insulter les journalistes occidentaux, derniers étrangers dans un pays qui se vide, chaque jour, de sa population non libyenne. «Vous avez déclenché la gu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant