À Trappes, la tension ne retombe pas

le
0
Deux jours après les affrontements entre les habitants et les forces de l'ordre dans un quartier de cette ville des Yvelines, le ministère de l'Intérieur a annoncé dimanche le maintien jusqu'à nouvel ordre des renforts de police.

Sous tension, Trappes redoutait dimanche soir de vivre une nouvelle nuit d'affrontements. Une dizaine de fourgons de CRS étaient toujours stationnés devant le petit commissariat du secteur des Merisiers - un quartier classé zone urbaine sensible (ZUS) - après les violents incidents de vendredi soir. Le ministère de l'Intérieur a annoncé dans la matinée le maintien jusqu'à nouvel ordre des renforts de police

Plus de 200 habitants avaient défié vendredi les forces de l'ordre autour du bâtiment où, selon le procureur de la République de Versailles, un homme était placé en garde à vue après avoir tenté d'étrangler un policier lors du contrôle de sa femme, une Antillaise de 20 ans en infraction pour port d'un voile intégral dans l'es...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant