A Toulouse, Sarkozy se pose en "président de la famille"

le
5

TOULOUSE, 8 octobre (Reuters) - Nicolas Sarkozy, officiellement candidat à la présidence de l'UMP, première étape avant la primaire à droite pour l'élection présidentielle de 2017, s'est de nouveau posé mercredi en rassembleur et en président d'une grande "famille". En meeting à Toulouse, l'ancien président a appelé "au rassemblement le plus large possible" devant quelque 3.500 personnes, selon les organisateurs. "Si je suis élu président de l'UMP, j'essaierai de créer dans les trois mois la plus vaste formation politique qu'on ait jamais vue dans notre pays", a-t-il dit. "Je connais bien la règle de la gravité. La grosse boule attire les petites. Soyons attentifs à être le plus large, le plus fort, le plus grand rassemblement possible, et je ne doute pas que tout le monde voudra y participer." La semaine dernière, Nicolas Sarkozy s'était prononcé sans ambiguïté pour des primaires ouvertes à "toute l'opposition" en vue de l'élection présidentielle de 2017. "Si on essaie d'additionner les petites boutiques, on ne remplira pas la cathédrale", a-t-il dit mercredi, prônant "des stratégies d'alliance" et des "discussions au niveau de la région" pour les prochaines élections régionales. "Je ne veux pas de tendances, de sectes, de plans, pas de sous-équipes politiques, je veux une famille dont on choisit les responsables car ils ont envie de tout donner pour leur famille politique", a-t-il ajouté. Réaffirmant son opposition à la gestation pour autrui (GPA) et à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, l'ancien président n'a pas souhaité arrêter de position précise sur une éventuelle abrogation de la loi Taubira, qui a accordé en mai 2013 aux couples homosexuels le droit de se marier. Cette question divise au sein de l'UMP. "Sur la question du mariage homosexuel, je ne veux pas aller plus loin (...) Je suis le président de la famille (...) Si je vais plus loin, je m'interdis, le moment venu, de rassembler toute la famille sur une position ferme et calme", a-t-il dit. Alors que le Premier ministre Manuel Valls est attendu vendredi à Toulouse pour clôturer le 10e Congrès des régions de France et défendre sa réforme territoriale, Nicolas Sarkozy a prôné mercredi soir sa suppression. (Johanna Decorse, édité par Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1461628 le jeudi 9 oct 2014 à 09:28

    Et pour les rétrocommissions sur les ventes d'hélicoptères ...il veut aussi rassembler la famille? On appelle plutôt cela un clan mafieux ...Guéant, Balkany,Copé la famille quoi

  • M1461628 le jeudi 9 oct 2014 à 09:20

    Ben voyons la plus grosse facture aussi attire les petites , pour les affaires c'est pareil, qu'il s'occupe à répondre concernant ce qui lui est reproché...son agenda sera bien rempli

  • M1461628 le jeudi 9 oct 2014 à 09:16

    "Si je suis élu président de l'UMP, j'essaierai de créer dans les trois mois la plus vaste formation politique qu'on ait jamais vue dans notre pays", a-t-il dit. "Je connais bien la règle de la gravité. La grosse boule attire les petites. Soyons attentifs à être le plus large, le plus fort, le plus grand rassemblement possible,

  • Berg690 le mercredi 8 oct 2014 à 22:49

    Je ne pense pas. Les français ont encore malautrou.

  • combiera le mercredi 8 oct 2014 à 22:22

    "sans foi ni loi" dirait n'importe quoi ou tuerai pere et mere pour arriver a ses fins, j'espère que les français ne vont pas tomber dans ce panneau grossier