À Toulouse, Moudenc rêve de revanche

le
0
Malgré une arithmétique défavorable au premier tour, les partisans du candidat UMP pense qu'une victoire est encore possible.

Sur le papier, la 3e circonscription de la Haute-Garonne devrait revenir au représentant d'Europe Écologie-Les Verts et du PS, François Simon (22 % au 1er tour) car son réservoir de voix est plus important que celui du candidat UMP, l'ancien maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc (35 % au 1er tour). «En additionnant les voix de gauche, nous arrivons à un total de 53 %, ce qui correspondrait au résultat obtenu par François Hollande au second tour de la présidentielle. Nous croyons de plus en plus à la victoire», confie François Simon. L'ancien candidat à la mairie de Toulouse en 2001, battu par Philippe Douste-Blazy, pourra compter sur les voix du maire de Balma, Alain Fillola (21 %), qualifié pour le second tour, mais qui a décidé de jeter l'éponge, évitant ainsi une triangulaire et une défaite quasi-automatique à la gauche. «Il n'était pas question que je crée les conditions de la division en maintenant ma candidature», explique Alain Fillola, exclu du PS pou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant