À Toulouse, Martine Aubry peaufine sa stature

le
0
L'ex-première secrétaire du Parti socialiste s'est taillé, samedi, un franc succès au congrès de Toulouse, se posant en recours pour Matignon.

Martine Aubry ne s'est pas retirée au pied du beffroi de Lille. Qu'on se le dise. Le long discours qu'elle a prononcé à Toulouse samedi, et qui a gagné à l'applaudimètre, n'avait rien d'un discours d'adieu. C'était au contraire celui d'une vigie, d'un «vieux sage», bref, d'un possible recours, qui compte faire entendre sa voix et donner la ligne, quand le gouvernement peine à trouver ses marques.

Alors que l'exécutif se voit reprocher sa frilosité, l'ex-première secrétaire a fait valoir ses convictions: «Quand je crois à quelque chose, je ne lâche pas», a-t-elle martelé sous les vivats. Sur le non-cumul des mandats: «Courage, mes camarades, un petit effort! On va y arriver!» Sur le droit de vote des étrangers: «Je serais d'une grande tristesse si nous n'arrivions pas à l'appliquer en 2014. Les Français doivent s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant