À Toulouse, le retour des voisins du jeune terroriste

le
0
REPORTAGE - Seuls les habitants de l'immeuble ont pu pénétrer chez eux pour dresser un état des lieux.

Un blocus levé, avec la vie qui revient, des sourires, un souffle qui reprend après une apnée longue de trois jours. C'est le sentiment que donnait le quartier de la Côte pavée à Toulouse, vendredi, au lendemain de la mort de Mohamed Merah. Au pied de l'immeuble du 17, rue Vigné assiégé par le Raid, les habitants se pressaient pour venir voir in situ ce qu'ils n'avaient pu voir qu'à la télévision. Une femme, produit d'entretien à la main, venait prêter main-forte à une résidente pour nettoyer son appartement, «plus pour récurer la mémoire du drame que la saleté», confiait-elle.

Appareils photo en main, ils avaient parfois le commentaire fleuri. Face au panneau de signalisation «Temple protestant», qui pointe l'immeuble du terroriste, Jean ironise en préconisant son remplacement par «Repaire d'al-Qaida». Ceux qui sont venus voir les dégâts occasionnés par la violence de l'ultime fusillade sont déçus. Ils restent invisibles depuis la rue à cause du périmè

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant