A Toulouse, le bistrot se transforme en bureau

le , mis à jour à 11:16
0
A Toulouse, le bistrot se transforme en bureau
A Toulouse, le bistrot se transforme en bureau

Profiter des heures creuses pour installer son bureau dans un restaurant. C'est le service proposé depuis le 1 er juillet par la plate-forme Frenchwork.fr qui permet de réserver un espace de travail le temps d'une demi-journée à la table de plusieurs restaurants de Toulouse (Haute-Garonne). Un concept nouveau qui répond à la demande des travailleurs nomades et autoentrepreneurs, de plus en plus nombreux à se passer d'un bureau grâce aux nouvelles technologies.

« Je travaille depuis deux ans depuis ma cuisine ou ma terrasse, mais j'ai quelquefois besoin d'échanger, de créer du lien. C'est pourquoi nous avons lancé ce concept avec Sébastien Hordeaux, explique Jérôme Introvigne, l'un des deux fondateurs de Frenchwork.fr, également créateur de Skiller.fr, réseau social de partage de compétences professionnelles. Cela permet aux restaurateurs de remplir leurs établissements, de rentabiliser leurs heures creuses, mais aussi de toucher de nouveaux clients. »

 

Location à la demi-journée

Une cinquantaine de personnes ont déjà testé ces nouveaux espaces de coworking. Pour une demi-journée, le coworker paye 10 euros, incluant un café d'accueil, un accès wi-fi et une prise électrique. La moitié de cette somme est reversée au restaurateur.

 

Cinq établissements de la Ville rose (l'Ane qui tousse, le Van Gogh, les Domaines qui montent, les Façonniers et Aux petits frères) sont disponibles à la réservation sur la plate-forme mais les fondateurs de Frenchwork.fr comptent bien décliner leur concept à Paris et dans d'autres grandes villes.

 

« Nous avons déjà été contactés par une quinzaine de restaurants intéressés, indique Jérôme Introvigne. Notre objectif est de créer 1 500 places de coworking dans une centaine d'adresses avant la fin de l'année et de réunir une communauté professionnelle de 3000 à 5000 personnes d'ici deux ans. » Les fondateurs de Frenchwork.fr visent un chiffre d'affaires de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant