À Toulouse, Ayrault «assume et revendique» sa méthode

le
0
Devant le congrès PS, le premier ministre a voulu remobiliser la majorité face aux attaques de l'opposition.

Reprendre la main. Tourner la page des couacs. Et se poser en chef de la majorité au moment où les doutes se multiplient dans l'opinion et une frange du parti. C'était l'ambition de Jean-Marc Ayrault lorsqu'il a pris la parole samedi, en fin d'après-midi, devant les militants et les cadres locaux du PS réunis pour «ce grand congrès» de Toulouse, le premier depuis la victoire de la gauche en mai dernier. Acculé, le chef du gouvernement n'a pas ménagé sa peine pour se défendre et convaincre, répondant méthodiquement aux critiques qu'il essuie depuis la fin de l'été.

À ceux qui s'inquiètent des efforts qui sont demandés aux Français pour réduire le niveau des déficits, le chef du gouvernement a énuméré les mesures prises par le gouvernement dans un esprit de «justice»: allocation de rentrée scolaire, retraite à 60 ans pour les Français ayant commen...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant