À Tombouctou, la réconciliation nationale à l'épreuve

le
0
Malgré la volonté d'apaiser les tensions intercommunautaires, Arabes et Touaregs ont toujours peur de regagner la ville.

«Les Arabes, les Touaregs, ce sont nos parents! Nous n'excluons personne car nous sommes tous maliens.» Les mots de cet habitant songoye, de peau noire, sont aussi doux que la lumière de fin d'après-midi qui baigne les amis étendus sur leur natte, au milieu d'une allée sablonneuse de Tombouctou. «Nous voulons dépasser tout ce qui est arrivé», poursuit un autre.

Entre la rébellion des indépendantistes touaregs du MNLA, l'occupation du Nord pendant près d'un an par des groupes islamistes armés, la collaboration des uns et le désarroi des autres, les régions du nord du Mali sont aujourd'hui confrontées à un défi majeur: apaiser les tensions intercommunautaires.

À Tombouctou, la réconciliation est déjà en marche. Et c'est ici, entre soi, qu'elle se joue. «Cela doit venir de la base, plaide Salem Ould el-Hadj, notable de la ville, his...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant