A Tikrit, macabres recherches dans les fosses communes de l'EI

le
0

BAGDAD, 6 avril (Reuters) - Des équipes d'experts irakiens ont commencé lundi à fouiller les fosses communes qui contiendraient les restes de 1.700 soldats de l'armée gouvernementale massacrés l'été dernier par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans la région de Tikrit, au nord de Bagdad. La ville a été reprise cette semaine par l'armée irakienne appuyée par des miliciens chiites et les frappes aériennes de la coalition conduite par les Etats-Unis. Il y aurait au total une douzaine de fosses communes dans le secteur. En juin dernier, les combattants de l'EI, des sunnites, ont massacré les soldats chiites de Camp Speicher, une ancienne base américaine près de Tikrit, et diffusé sur internet les images de ces exécutions massives. "Nous avons commencé à travailler sur la première fosse et nous avons retrouvé une vingtaine de corps. Il semble bien que ce soient des soldats abattus à Camp Speicher", a déclaré Khalid al Atbi, responsable irakien de la santé envoyé spécialement sur place. "C'était une scène bouleversante. Nous n'avons pu retenir nos larmes. Quelle barbarie de tuer ainsi 1.700 personnes de sang-froid !", a-t-il ajouté. (Ned Parker; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant