À Téhéran, les conservateurs serrent la vis

le
0
Plusieurs journalistes viennent d'être emprisonnés, y compris dans l'entourage de Mahmoud Ahmadinejad.

Mauvaise nouvelle pour Ahmadinejad: son conseiller pour la presse a été incarcéré ce mercredi à Téhéran, au moment même où le président iranien s'exprimait à la tribune des Nations unies. Ali Akbar Javanfekr, qui dirige également l'agence de presse officielle IRNA, purge une peine de prison de six mois pour «insulte au guide suprême et publication de contenus contraires aux valeurs islamiques et à la morale publique», selon l'agence Fars.

Cette incarcération, qui fait suite à une condamnation en appel datant de février dernier, intervient à huit mois de la fin du mandat de Mahmoud Ahmadinejad, illustrant à nouveau les tensions - à la fois idéologiques et économiques - qui traversent le sommet du pouvoir conservateur iranien. Depuis déjà plusieurs mois, les traditionalistes, défenseurs de l'ayatollah Khamenei - le numéro un du régime -, se sont lancés dans une campagne de dénigrement visant les proches du président Ahmadinejad, accusés de «déviation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant