À Tampa, le soir venu, les lobbyistes s'activent

le
0
En marge de la convention républicaine, ils multiplient les contacts utiles. Romney suscite un optimisme prudent.

Il y a foule ce lundi soir, au Club cubain, un magnifique immeuble à colonnades en brique jaune, datant de 1917. L'Union conservatrice américaine organise à guichets fermés une grande soirée en marge de la convention républicaine. Après une journée d'inaction, après le report à mardi des événements officiels, des centaines d'invités VIP, élus, lobbyistes, délégués et stratèges politiques de tout poil armés de verres de vin et de cartes de visite, se pressent au rez-de-chaussée, pour l'une des activités les plus courues de la semaine: nouer des contacts.

À l'étage supérieur, quelques chanceux se font prendre en photo avec les vedettes les plus convoitées de la soirée, parmi lesquelles le sénateur de Floride Marco Rubio, ou le gouverneur du Nouveau-Mexique Susanna Martinez. Le président de l'Union conservatrice américaine Al Cardenas, un Cubain américain décidé à attirer à droite le vote latino, massivement prodémocrate, a délibérément mis en avant ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant