A Taizé, les bénévoles livrés à leur seule bonne volonté pour l'accueil des mineurs isolés de Calais

le
0
Soltan est refugié soudanais. Il rend visite aux jeunes et sert d'interprète en cas de besoin.
Soltan est refugié soudanais. Il rend visite aux jeunes et sert d'interprète en cas de besoin.

La communauté œcuménique a pris en charge seize adolescents qui rêvaient de passer outre-Manche. Le Royaume-Uni est censé les accueillir ensuite. Mais en attendant, un même brouillard recouvre les migrants et ceux qui les entourent.

Je dois lui dire quoi ? » Du haut de ses 14 ans, Taher ne sait plus quelle réponse donner à l’assistante sociale du centre d’accueil et d’orientation pour mineurs (Caomi) d’Ameugny, en Saône-et-Loire. Il vient d’Erythrée ; veut passer outre-Manche ; n’a pas de papiers. Tout cela, il l’a déjà dit et répété. Que doit-il donc ajouter pour reprendre le chemin du Royaume-Uni ?

Dans la nuit du 2 au 3 novembre, un bus un peu particulier a grimpé la colline de Taizé pour l’amener jusqu’à la communauté œcuménique qui accueille des dizaines de milliers de pèlerins chaque année. Taher et quinze autres mineurs tout droit venus de la jungle démantelée de Calais (Pas-de-Calais) en sont descendus, sous les applaudissements.

Une semaine plus tard, les voilà installés, deux par chambre à « Olinda », une maison en pierres de la communauté de Taizé devenue l’un des 64 Caomi de France où ont finalement, après quelques jours de flottement à Calais, été répartis les 1 932 mineurs susceptibles d’être accueillis par le Royaume-Uni. Le gouvernement britannique s’est engagé, après un bras de fer avec la France, à étudier les dossiers en envoyant un fonctionnaire dans chaque centre.

En attendant son arrivée – la date est un secret bien gardé –, Mohamed refuse de se faire soigner. Le jeune Syrien de 17 ans souffre d’un problème rénal qui nécessite des analyses. Lui, secoue la tête sans ciller, malgré la douleur : il a accepté que le médecin du village l’ausculte, mais ne fera rien de plus de ce c...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant