A Syrte, les forces loyalistes se heurtent aux snipers de l'EI

le
0
    TRIPOLI, 9 juin (Reuters) - Les combats se sont poursuivis 
jeudi à Syrte, place forte des djihadistes de l'organisation 
Etat islamique en Libye que des combattants ralliés au nouveau 
gouvernement d'unité nationale tentent de déloger. 
    Après avoir marqué une pause en début de semaine, ces 
combattants, originaires pour l'essentiel d'entre eux de la 
ville de Misrata, dans l'ouest, ont repris leur offensive 
mercredi. Mais leur progression depuis l'ouest se heurte à la 
résistance des tireurs embusqués de l'EI. 
    "Nous pensons que Syrte sera libéré dans les prochains jours 
ou dans les prochaines semaines. Mais les snipers de Daech sont 
un souci pour nous parce qu'ils tirent de loin et que cela nous 
gêne dans la bataille dans la ville", a déclaré jeudi Mohamed al 
Gasri, un porte-parole militaire de Misrata. 
    Il a précisé que les combats se concentraient près du Centre 
de conférence Ouagadougou, un immense complexe que Mouammar 
Kadhafi avait fait ériger à l'entrée de la ville et que l'EI a 
transformé en centre d'instruction religieuse. 
    Parallèlement, la Garde des installations pétrolières (PFG), 
groupe paramilitaire qui assure la protection des sites 
pétroliers du pays, a annoncé qu'il progressait sur Syrte depuis 
l'est. Selon les PFG, la bande côtière de 250 km que 
contrôlaient les djihadistes a été réduite de moitié.  
 
 (Ahmed Elumami avec Ayman al-Warfalli; Henri-Pierre André pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant