A suivre aujourd'hui... BNP PARIBAS

le
1

(AOF) - Première banque française à publier ses résultats du quatrième trimestre, BNP Paribas a dévoilé une performance rassurante et un plan de restructuration de son activité de banque d’investissement. Ces annonces ont permis au titre d’afficher vendredi l'une des plus fortes hausses de l’indice CAC 40 avec un gain de 1,49% à 41,575 euros. Les résultats de BNP Paribas se comparent favorablement aux publications décevantes de ces dernières semaines de ses concurrents européens, dont Credit Suisse hier.

Ces mauvais résultats combinés aux craintes à propos du niveau des créances douteuses des banques italiennes expliquent que BNP Paribas cède 18% depuis le 1er janvier.

L'année dernière, la banque française a généré un bénéfice net de 6,69 milliards d'euros contre seulement 157 millions d'euros en 2014. Les coûts liés au règlement d'un litige avec les Etats-Unis s'étaient alors élevés à 6 milliards d'euros. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net a augmenté de 7,3%.

Sur le seul quatrième trimestre 2015, son résultat net a chuté de 51,7% à 665 millions d'euros pour un produit net bancaire de 10,45 milliards, en hausse de 2,9%. Le résultat d'exploitation a, lui, reculé de 6,9% à 3,043 milliards, ressortant en ligne avec le consensus. Les comptes de ce trimestre ont été en particulier pénalisés par la dépréciation complète des survaleurs de la filiale italienne, BNL, soit -917 millions d'euros.

Etant donné les inquiétudes au sujet des créances douteuses des banques italiennes, BNP Paribas était attendu à propos de la situation de BNL. Cette dernière a annoncé un coût du risque en repli de 2,9% sur le trimestre et de 6,8% sur un an à –300 millions d'euros. Cette tendance à l'amélioration du coût du risque devrait continuer en 2016 grâce à la reprise économique, a indiqué la banque.

Cette publication a aussi été l'occasion pour la banque de dévoiler un plan de transformation de sa banque d'investissement afin de faire face aux nouvelles contraintes réglementaires. Elle souhaite ainsi réduire ses coûts d'au moins 1 milliard d'euros d'ici 2019 et développer les métiers moins consommateurs de fonds propres, comme le conseil. Ces actions doivent lui permettre d'accroître de 1,6 milliard d'euros le résultat avant impôts de cette activité par rapport à 2015 : 3,3 milliards. Le coût de ce plan est estimé à 800 millions d'euros sur 3 ans.

BNP Paribas a par ailleurs apporté des précisions sur la trajectoire du ratio de fonds propres durs. En hausse de 60 points de base en 2015, soit 10 points de mieux qu'attendu, à 10,9%, il devrait passer à 11,5% à la mi-2017 et 12% en 2018. Ces prévisions se comparent aux exigences de la BCE de 10% cette année et de 11,5% en 2019.

Enfin, la banque française a annoncé un dividende de 2,31 euros par action au titre de 2015, en ligne avec les attentes, et en nette hausse par rapport à l'exercice précédent : 1,50 euro. Il est au plus haut depuis 2008.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon il y a 10 mois

    Oui mais malheureusement les banques françaises ont trop été discrédités en particulier par François hollande avant les élections et encore aujourd'hui par la gauche de la gauche pour que la confiance revienne. Le mal a été fait et nous en subissons encore les conséquences sur l'économie et l'emploi.