A Strasbourg, la police se lance dans le "live-tweet" d'une patrouille

le
0
A Strasbourg, la police se lance dans le "live-tweet" d'une patrouille
A Strasbourg, la police se lance dans le "live-tweet" d'une patrouille

"Un individu en fuite, la tension est à son comble": une patrouille de la police nationale s'est livrée pendant quelques heures à Strasbourg à un compte-rendu en direct de sa mission sur le terrain sur Twitter.Par tweets successifs agrémentés de photos, un policier a ainsi tenu mardi après-midi la chronique en temps réel d'une patrouille en voiture, aux côtés d'"Orlane, brigadier de police" et de "Xavier, gardien de la paix".Contrôle du port de la ceinture, fouille d'un véhicule à l'abandon signalé comme volé, recherche d'un scooter faisant un "rodéo": les policiers n'ont pas eu grand chose de spectaculaire à livrer aux "followers" du compte Twitter @PNationale67, ouvert depuis plusieurs mois par la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).Un appel radio a tout de même pimenté leur après-midi: "On annonce un vol d'accessoires sur véhicule en cours", "Gyrophare deux tons on y va!". "Un individu en fuite! La tension est à son comble", peut-on lire ensuite dans le défilé des tweets, avant le dénouement: "Individu interpellé" par des collègues.Sur un réseau social, "les gens nous voient autrement, ils s'autorisent à nous voir autrement, c'est un vecteur de communication chronophage mais très sympa", estime Joël Irion, responsable de la communication de la DDSP du Bas-Rhin et à l'origine du "live-tweet" de mardi."La journée a été plutôt calme, mais cela m'a permis de répondre pendant la patrouille aux nombreuses questions" posées par les "twittos", s'est-il réjoui, soulignant que le compte Twitter de la police du Bas-Rhin avait gagné plus de 100 abonnés mardi, portant à plus de 1.600 son score de "followers"."Premier surpris" par cet accueil, le policier n'exclut pas de renouveler l'expérience lors de prochaines patrouilles.Après la police nationale, cinq DDSP ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant