À Sochaux, le mystère Ledus perdure

le
0
À Sochaux, le mystère Ledus perdure
À Sochaux, le mystère Ledus perdure

Un an après son arrivée, le cours de l'actionnaire du FCSM a brutalement chuté à la bourse de Hong-Kong, laissant entrevoir une possible faillite. De quoi relancer l'inquiétude des supporters.

Ce n'était qu'un deuxième tour de Coupe de la Ligue, mais les joueurs sochaliens ont fêté dignement leur victoire sur Brest (2-0), mardi soir. Deux virages salués, un drapeau jaune et bleu brandi par Franck Honorat et un clapping avec les ultras. La nuit s'annonçait douce à Bonal et à vrai dire, le début de saison du FC Sochaux-Montbéliard est impeccable : six matchs, quatre victoires et seulement deux buts encaissés. Voilà pour le terrain. En coulisses, le club marche sur un fil. Le 27 juillet dernier, Tech Pro Technology, maison mère de Ledus, le propriétaire du FCSM depuis un an, perdait 86% de sa valeur à la bourse de Hong-Kong. Le spectre de la faillite n'est pas loin. La cause de cette chute : le rapport d'un cabinet d'analyses américain, qualifiant Tech Pro de " fraude" et l'accusant d'avoir surestimé ses bénéfices. Le texte conseillait aux actionnaires de vendre leurs actions le plus vite possible. Du côté du club et du président Li Wing-Sang, on a sorti le langage de communication de crise : le rapport serait biaisé. Des proches du club ont confirmé que le budget était validé pour la saison en cours. N'empêche, les questions se posent sur l'actionnaire. Comme depuis le premier jour.

"Toujours eu des doutes "


Il y a quelque chose de lunaire quand on repense au service après-vente déployé à chaque interrogation sur la solidité de Tech Pro Technology et de sa filiale Ledus. En mars dernier, Alain Cordier, ancien président du club de 2000 à 2014, déclarait : "Les supporters s'inquiètent, c'est normal après un changement de propriétaire, mais pour être coté à la Bourse de Hong Kong, l'une des plus difficiles au monde, il faut avoir les reins solides." Li Wing-Sang avait lui-même pris le soin de rassurer le microcosme sochalien dans L'Équipe en janvier dernier : " Nous voulons développer le club, son académie. Nous ne sommes pas des traders. […] Si nécessaire, nous sommes prêts à investir dix, vingt ou cent millions d'euros." Malgré quelques coups de com' – une tournée de champagne pour les fans dans une pizzeria de Montbéliard après une victoire ou une prosternation devant la tribune nord –, les supporters n'ont jamais été rassurés par le profil de l'investisseur. "On a toujours eu des doutes. On avait fait des recherches et les résultats du groupe pour 2015…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant