À Shanghaï, les nouveau-nés sont déjà fichés

le
0
Aujourd'hui, même les données personnelles des nourrissons sont sur le marché de contrebande.

En Chine, tout s'achète et se revend. On connaissait la commercialisation du lait frelaté, les trafics d'organes et l'écou­lement des faux sacs Vuitton, mais l'imagination des criminels à la petite semaine est désormais sans limites. Et l'appât du gain, même le plus modeste, insatiable. Aujourd'hui, même les données personnelles des nourrissons sont sur le marché de contrebande. Une avancée dans la ­criminalité qui risque de faire rêver les agences de marketing du monde entier à la recherche d'informations toujours plus précises sur leurs consommateurs cibles. Les marketeurs en ont rêvé, Shanghaï ­l'a fait.

Les jeunes parents de la métropole chinoise ne se doutaient pas que «Big Brother» savait déjà tout de leur rejeton. Et que des entreprises bien informées sauront leur proposer sur mesure les produits dont ils ont besoin dans les prochaines décennies.

C'est désormais chose faite grâce à ce scandale d'un nouveau genre, éventé par la police chinoise: la r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant