À Saint-Étienne, l'UMP croit en la victoire

le
0
Le sénateur maire PS affronte une liste d'union de la droite et du centre, avec le FN en embuscade.

À Saint-Étienne,

Saint-Étienne fait partie des villes que l'UMP espère reconquérir lors des municipales de 2014. Après des mois de tractations, les deux principaux chefs de file de l'opposition municipale, Gaël Perdriau (UMP) et Gilles Artigues (UDI, ex-MoDem), sont parvenus le 12 novembre à sceller un accord sans attendre le feu vert des états-majors parisiens. Une prouesse quand on se rappelle que la ville a été perdue par la droite en 2008 en raison de ses divisions internes. Cinq ans plus tard, la leçon a été retenue. Proche de Jean-François Copé, Gaël Perdriau, 41 ans, cadre dans une entreprise de l'énergie, conseiller municipal depuis 1995, conduira la liste d'union UMP-UDI-MoDem, en accord avec l'ancien député de la Loire Gilles Artigues, destiné à devenir premier adjoint en cas de victoire en mars.

Saint-Étienne est d'autant plus ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant