À Rome, on salue le «geste de courage» de Benoît XVI

le
0
Dans la classe politique italienne, la campagne électorale a été mise en veilleuse. Proche du Pape, Mario Monti a exprimé son «profond respect».

Rome

La surprise domine dans les premières réactions recueillies lundi sur une place Saint-Pierre balayée par un vent glacial. «Vraiment? C'est pas une blague?» s'étonne une jeune Italienne.

«Nous vivons une journée historique», dit un couple venu d'Anvers à ses deux enfants. La mère, Silvia Caron, s'étonne: «Nous étions venus hier pour l'homélie. Il nous avait paru en bonne forme. Sa voix était très distincte.» Trouvant que 85 ans «est un âge normal pour un pape», elle lui donne pourtant «raison». Son mari, Michel, veut croire qu'avec son successeur, l'Église«connaîtra le changement et s'ouvrira aux véritables problèmes de la société». La question du célibat des prêtres, par exemple: «Ce n'est pas un état naturel pour un homme», dit-il.

«L'Église devrait être dirigée par des hommes plus je...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant