À Rome, le vent du Sud souffle sur l'Église catholique

le
0

Les cardinaux européens n'auront plus la majorité en cas de conclave. Une première.

Les vraies bascules de l'histoire sont souvent silencieuses et il faut du temps pour réaliser l'irrémédiable changement qui vient pourtant de s'opérer. Il en est ainsi de la première promotion de 19 cardinaux de François. Samedi matin, il va les «créer» cardinaux, selon l'expression consacrée, au cours d'une cérémonie sans surprise et réglée au millimètre. Dans la basilique Saint-Pierre le rouge va dominer sur fond de marbre. Un spectacle immuable. Mais à douze heures, quand les promus seront adoubés, l'Église catholique n'aura plus tout à fait le même visage.

Pour la première fois de son histoire, les cardinaux européens n'auront plus la majorité en cas de conclave. Ils seront à stricte égalité avec ceux du reste du monde. Si les cardinaux entraient dimanche matin dans la chapelle Sixtine pour élire un pape, ils seraient ainsi 122 âgés de moins de 80 ans en droit de le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant