À Rome, des fidèles attendent «un nouveau Jean-Paul II»

le
0
REPORTAGE - La fébrilité est palpable au sein de la communauté française de Rome, rejointe le temps du conclave par quelques compatriotes venus en pélerins.

À Rome, à l'église San Luigi dei Francesi (Saint-Louis des Français), la communauté française est venue nombreuse pour assister à l'office dominical précédant l'entrée en conclave. Les bancs de chêne sculptés bruissent de messes basses sur le futur nom du Souverain Pontife. Qui sera «le pape de la situation»?, commente-t-on sans fin en devisant sur «le tournant crucial» pour l'avenir de l'Église.

Mais une autre curiosité électrise ce dimanche matin le petit monde des «expats» et des Français de passage: les propos du prédicateur du jour, l'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois. C'est lui qui célèbre la messe de ce quatrième dimanche de carême, aux côtés d'une trentaine de prêtres. En vertu d'un fondement juridique qui oblige tous les cardinaux élisant le pape - évêque de Rome - à avoir la cur...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant