À Ramallah, l'euphorie le dispute à la peur de l'avenir

le
0
REPORTAGE - Les yeux des Palestiniens étaient rivés vendredi sur New York, où Mahmoud Abbas a officiellement demandé la reconnaissance pleine et entière d'un État palestinien au sein de l'ONU

La foule acclame Mahmoud Abbas quand il apparaît sur l'écran géant tendu sur la place. Il est à la tribune de l'ONU, devant le mur verdâtre de l'Assemblée générale, mais tout le monde se croit un peu à New York en ce vendredi soir à Ramallah. Sur la place de l'Horloge, la foule applaudit à tout rompre quand il annonce avoir déposé la demande officielle de reconnaissance de la Palestine. Des gens sont massés sur les toits, aux balcons. L'ambiance est exaltée. On brandit des drapeaux palestiniens, des keffiehs blanc et noir comme celui de Yasser Arafat. Mais le héros du jour est Mahmoud Abbas. Cet État n'est pas encore voté, a peu de chances de l'être, mais peu importe. On se met à y croire.

Tout le monde a l'air d'avoir révisé des manuels de droit international. On commente les chances qu'a la Palestine d'obtenir la reconnaissance de l'Assemblée générale si le Conseil de sécurité se prononce contre. Des manifestants brandissent les drapeaux des 128 pays ayant d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant