À Rabat, les islamistes enterrent leur cheikh

le
0
Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux obsèques d'Abdessalam Yassine.

Il fut pendant des décennies un pourfendeur virulent de la monarchie chérifienne. Vendredi, les funérailles du cheikh Abdessalam Yassine, le fondateur du mouvement islamiste Justice et Bienfaisance, se sont pourtant déroulées en présence d'officiels marocains issus des rangs du Parti de la justice et du développement (PJD). Jeudi, Abdelilah Benkirane, le premier ministre islamiste du roi s'était rendu au domicile du défunt, mort à 84 ans. Son parti, le consensuel PJD, s'est toujours démarqué de ses rivaux de Justice et Bienfaisance, une formation politico-mystique illégale mais tolérée par le pouvoir.

Depuis la victoire du PJD aux législatives de novembre 2011, les partisans du cheikh constituent la seule opposition islamiste au Maroc.

La foule tumultueuse qui a envahi à l'heure de la prière les rues du centre de Rabat pour rendre un dernier hommage à Abdesallam Ya...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant