À quoi sert et comment se déroule le debriefing des otages

le
0
Immédiatement après sa libération, un agent de la DGSE interroge l'ex-otage pour qu'il reconstitue une «carte» aussi précise que possible de sa détention et de ses ravisseurs.

Si l'état de santé des otages le permet, leur debriefing par des agents du renseignement a lieu en général aussitôt après leur libération, après qu'un médecin de la DGSE ait confirmé leur aptitude à répondre aux questions. Celles-ci sont nombreuses, d'autant plus lorsque la détention a été longue, comme c'est le cas des quatre Français libérés mardi par leurs ravisseurs d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), après plus de trois ans de calvaire. Les «grandes oreilles» préfèrent travailler à chaud pour obtenir «une carte» la plus précise possible de la détention. L'interrogatoire peut durer facilement deux ou trois heures.

Reconstituer le puzzle

Le debriefing est effectué en général par un agent de la DGSE qui se tient seul face à un otage. Il consiste à rassembler le maxim...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant