À quoi ressemblent les façades d'immeubles les plus fines de Paris ?

le
0

EN IMAGES - Paris a plusieurs visages. Un livre propose de revisiter la capitale à travers ses immeubles les plus insolites et estropiés. Le Figaro Immobilier vous a fait une petite sélection.

C’est une visite de Paris un peu particulière et insolite que nous vous proposons. Mieux, nous avons l’immodestie de penser qu’aucun guide ne vous l’a jamais faite! En lisant l’excellent ouvrage intitulé Paris, immeubles insolites, publié aux éditions Parigramme, nous avons fait des découvertes incroyables. Maisons à l’emplacement insolite, fausses entrées d’immeubles, rues aux façades multicolores, fenêtres absurdes... Ce sont des surprises à chaque coin de rue. Ou à chaque page, en l’occurence! Si vous pensiez connaître à la perfection le quartier dans lequel vous habitez - parfois depuis des décennies! - vous risquez fort d’être mis à l’amende.

Le livre est divisé en 4 chapitres, correspondant chacun à un «type» de façade: menteuses, bavardes, bègues, ou mutantes... S’il eût été intéressant de détailler chacune de ces façades, incluant elles-mêmes des détails et des particularités toutes plus intéressantes les unes que les autres, il serait impossible d’être exhaustif dans un seul article! Nous avons donc choisi un seul type de façade d’immeuble, qui est probablement le plus déroutant, comme le prouve notre diaporama plus haut. Les façades dites «bègues», et plus précisément à tranches très fines, qui donnent l’impression - dans un certain angle - d’être aussi épaisses qu’une feuille de papier Canson.

Le XVe, l’arrondissement roi

Certaines façades paraissent si minces qu’on a l’impression qu’elles tiennent toutes seules. On se demande d’ailleurs comment un être humain peut s’y tenir debout. Et encore plus y vivre! Le sociologue Roger Caillois, qui a écrit le Petit Guide du XVe arrondissement à l’usage des fantômes, avait remarqué que cet arrondissement comportait énormément de façades d’immeubles à tranche très fine et leurs incroyables perspectives. Pour les plus curieux, les deux façades les plus incroyables sont probablement celles qui se situent au 2, 4 rue Cambronne et dans la rue Auguste Dorchain. À cette dernière adresse, on trouve une façade d’immeuble où il est inscrit «Bains douches» avec des lettres aussi larges que l’éperon!

Ces curiosités architecturales ne se limitent pas aux frontières du XVe arrondissement. On en trouve également dans le Ve, et dans le XIIe, où la lame d’un immeuble moderne - situé au 143 rue Daumesnil - paraît aussi aiguisée qu’un couteau de cuisine... Mais au fait, pourquoi existent ces façades? Parfois, c’est parce que les architectes ont composé avec des contraintes urbanistiques. Dans d’autres cas, il s’agit plutôt d’un effet indésirable, conséquence d’une démolition, comme c’est le cas au 8, passage des Récollets dans le Xe arrondissement. Nous vous laissons le soin d’aller vérifier! Comme ci-dessous, à l’angle des rues Francœur et des Saules, dans le XVIIIe arrondissement..

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant