A quoi joue Basile Boli ?

le
0

Après avoir fermement défendu Michel il y a quelques semaines, Basile Boli a depuis changé d’avis sur l’entraîneur espagnol. L’ambassadeur de l’OM a profité de l’occasion pour charger certains joueurs.

Basile Boli a changé d’avis. Fan de Michel il y a quelques mois, l’ambassadeur de l’OM ne fait désormais plus aucun cadeau à l’entraîneur espagnol. « A la différence de Bielsa, il peut aller voir un joueur et lui demander pourquoi il n'est pas à l'aise, ce qui ne lui convient pas, expliquait pourtant l’ancien défenseur marseillais dans les colonnes du JDD fin janvier. Je préfère être dans la peau de Michel que dans la sienne. Oui, son équipe ne joue pas très bien mais je ne suis pas inquiet. Il délègue beaucoup. Ses causeries sont hyperprécises. C'est une chance de l'avoir. » Sauf que deux mois et demi plus tard, Marseille n’a toujours pas gagné à domicile et n’est toujours pas assuré de se maintenir. Très proche de Vincent Labrune, Basile Boli n’a pas hésité à remettre en cause le choix de son coach, qui avait notamment décidé d’aligner Steven Fletcher plutôt que Michy Batshuayi face à Bordeaux dimanche.

Boli : « Rester tout seul, cela ne sert à rien »

« J’avoue avoir été très déçu du choix de l’entraîneur. Il a évidemment le droit d’aligner l’équipe qu’il souhaite. Mais il y a des choses que je ne comprends pas, s’est confié Boli dans Le Parisien ce mardi. On me dit qu’à Bastia, Michel voulait titiller Batshuayi. Il l’a mis sur le banc de touche. Mais Batshuayi est entré en jeu et il a marqué. Cela veut dire qu’il avait compris le message. Mais face à Bordeaux, il est retourné sur le banc ! Je ne comprends toujours pas. Pour moi, il est meilleur que l’Ecossais Fletcher qui a été aligné en pointe à sa place. Si j’ai d’autres reproches ? Je dis juste que quand un entraîneur est en difficulté, il peut s’appuyer sur des gens en place pour se faire aider. Avoir des problèmes, c’est normal dans ce métier. Surtout à Marseille. Mais rester tout seul, cela ne sert à rien. »

Boli : « Je vois des attitudes inadmissibles »

Un isolement coupable selon l’ancien international français qui remet également en cause l’implication de certains joueurs. « Les supporters ont le droit d’exiger une seule chose : le respect du maillot. Et contre Bordeaux, je ne l’ai pas vu. Bon sang, l’OM n’a plus gagné au Vélodrome depuis des mois et tout le groupe devrait être fou de colère. Ce n’est pas le cas. Je vois des attitudes inadmissibles. » S’il ne comprend pas le comportement violent des supporters contre Labrune, il ne veut pas du rôle de médiateur. « Ma voix ne portera que si l’équipe se remet à gagner. Sinon, j’aurais juste l’air d’un zozo qui vient s’agiter devant les grillages en disant : "les gars, j’ai gagné la Coupe d’Europe pour vous. Ecoutez-moi". Non, le seul remède, c’est de regagner des matchs », conclut un ambassadeur dont la fonction est aussi floue que l’avenir de l’OM.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant