À Quimper, Bernard Poignant, l'ami du président, en difficulté

le
0
Bernard Poignant et François Hollande.
Bernard Poignant et François Hollande.

Bernard Poignant en difficulté, c'est l'un des plus proches conseillers de François Hollande qui est menacé. Le maire de Quimper n'arrive qu'en deuxième position du premier tour des municipales, avec 27,67 % des voix, derrière le candidat de l'UMP Ludovic Jolivet, qui récolte, lui, 29,44 % des voix. La candidate du MoDem Isabelle Le Bal récolte 15,13 % des voix et la possibilité de se maintenir au second tour. Ce qu'elle devrait faire, comme ce fut déjà le cas en 2008. Daniel Le Bigot, qui le soutiendra entre les deux tours, frôle les 8 %, selon les résultats publiés par Ouest France. En 2008, Bernard Poignant était arrivé largement en tête du premier tour avec 36 % des voix, et il reprenait au second tour à la droite une ville qu'il avait déjà gagnée en 1989 et en 1995, avec 55,7 % des voix. Conseiller de François Hollande à l'Élysée, sans fonction réellement définie, Bernard Poignant, qui suit le président depuis de longues années, l'a accompagné dans sa traversée du désert. Depuis la victoire de 2012, il n'a cessé de lui faire remonter les préoccupations du terrain. Bernard Poignant paye sans doute sa proximité avec François Hollande, mais les raisons de son mauvais résultat sont peut-être plus profondes. La Bretagne a été le théâtre de la fronde des Bonnets rouges contre le gouvernement. Tout jouait contre le conseiller du président.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant