A quand des casques plus sûrs ?

le
0
A quand des casques plus sûrs ?
A quand des casques plus sûrs ?

Revoir les normes de sécurité des casques, moto et vélo, « pour faire mieux ». C'est ce pour quoi milite la Fondation MAIF, au vu des travaux des chercheurs en biomécanique de l'Institut de mécanique des fluides et solides (IMFS) de Strasbourg (Bas-Rhin). Ce laboratoire est l'un des huit au monde où l'on étudie la biomécanique du cou et de la tête humaine. Les ingénieurs y mesurent -- comme ils le feraient pour un pont -- les propriétés mécaniques d'un crâne (et de son contenu), sa résistance et ses déformations aux chocs.

Si les jambes sont « le plus fréquemment touchées lors d'accidents de moto, c'est à la tête qu'ils causent le plus de blessures irréversibles », rappelle le professeur Rémy Willinger, qui dirige l'institut alsacien. L'ingénieur en biomécanique est catégorique : la totalité des casques qu'on trouve sur le marché ont beau répondre aux normes, ils protègent insuffisamment leurs propriétaires des risques réels de traumatismes (fractures, hématomes au cerveau, lésions neurologiques).

La protection est pourtant bien réelle. Le problème ? C'est la norme justement. « Les critères d'homologation actuels, les casques y répondent tous. Certains font même mieux que le minimum requis. Mais le consommateur, qui peut aujourd'hui tout savoir des performances d'un appareil photo ou d'une machine à laver, n'est pas armé pour faire le tri : le niveau d'homologation ne figure nulle part, le prix n'est pas un indicateur. Mais, surtout, ces critères ne sauvent pas ! » assène le chercheur.

Les tests, élaborés à partir de l'avènement de l'ère auto dans les années 1950, n'ont que peu évolué. « Alors que l'on a progressé dans la compréhension mécanique de la tête, on continue de faire comme si une tête était juste une grosse masse rigide et indéformable de 4,5 kg », détaille Rémy Willinger. Les crash tests infligés aux casques mesurent avant tout leur capacité à absorber l'impact ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant