A Plus Finance lance un FIP investissant dans des obligations

le
0
(NEWSManagers.com) - La société de capital investissement A Plus Finance s'apprête à lancer le fonds d' investissement de proximité (FIP) A Plus Mix Capital 11, qui, comme cela a été le cas du fonds A Plus Rendement, est investi majoritairement en obligations convertibles (OC) et en obligations à bon de souscription d' actions (OBSA). " La différence entre les deux produits tient aux contraintes réglementaires imposées par la loi de finances pour 2011" , explique Fabrice Imbault, directeur associé en charge du développement. " En clair, le premier était composé jusqu'à 80 % de l'actif en titres obligataires tandis que le nouveau fonds ne pourra y consacrer que 60 %, le solde étant composé d'actions."
Pour le responsable de la société de gestion, le choix des obligations convertibles procure plusieurs avantages aux chefs d'entreprise sollicités dans le cadre du FIP. " Une fois passée la phase d'amorçage" , confirme Fabrice Imbault, " les entrepreneurs sont moins enclins à ouvrir leur capital. Dès lors que l'entreprise a atteint un stade de développement avancé, une dilution du capital est en effet assimilée à de la perte de valeur." Autre avantage de l'obligation convertible : le report dans le temps du coût de financement permettant de caler ce dernier en fonction du business plan de l'entreprise. " Que ce soit dans le cadre d'une opération externe, notamment le rachat d'un concurrent, les OC permettent d'obtenir immédiatement des liquidités là où les banques restent toujours très frileuses à financer ce type de développement, ou dans le cadre d'une croissance interne, dont la dynamique est identique" , insiste Fabrice Imbault.
Concernant le fonds Mix Capital 11, les investissements porteront dans des sociétés implantées dans les régions limitrophes Ile-de-France, Bourgogne, Rhône-Alpes.
Parmi les critères retenus, les sociétés sélectionnées seront " des entreprises arrivées à un stade de développement avancé et auront pour caractéristiques un " business model" avec cash flow récurrents, un chiffre d'affaires compris entre 2 et 50 millions d'euros et des résultats bénéficiaires ou en passe de l' être" , précise t-on chez A Plus Finance.
D'un point de vue sectoriel, Fabrice Imbault avoue ne pas être dogmatique sur le fonds en phase d'investissement... tout en remarquant que l'équipe de gestion s'intéressera particulièrement à des sociétés intervenant dans des secteurs comme les technologies de l' information, l' environnement et le e-business où elle a développé des compétences depuis plusieurs années.
Le fonds aura une durée de vie de cinq ans, une période courte mais pas forcément risquée selon Fabrice Imbault, la durée des OC permettant de se caler sur de tels horizons. Concernant les délais d' investissement du fonds, la gestion dispose réglementairement de 16 mois pour atteindre ses ratios (à l' issue de sa période de commercialisation de 8 mois). Bien que cette durée soit jugée courte, elle n'inquiète pas outre mesure l'équipe de gestion qui mise sur un " deal flow" important. " Chaque année, nous recevons environs 700 dossiers pour investir dans une quinzaine d'entre eux" , appuie le responsable d' A Plus Finance.
A noter enfin qu' A Plus Finance lance actuellement un FCPR composé également de titres obligataires. Trois différences cependant : en n'étant pas soumis aux mêmes contraintes que les FIP, il sera investi à 100 % dans des obligations qui seront également émises par des entreprises dont le chiffre d'affaires pourra excèder 50 millions d'euros. Quant aux montants des investissements par dossiers, ils ne pourront excéder 2,5 millions d'euros par " derby" en moyenne de 2 à 3 millions d'euros pour Mix Capital 11 mais pourront aller jusqu' à 5 millions voire 7 millions d'euros au sein du FCPR.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant