A Philadelphie, l'agresseur d'un policier se réclame de l'EI

le
0
    PHILADELPHIE, Pennsylvanie, 8 janvier (Reuters) - Un homme a 
blessé un policier de plusieurs balles jeudi soir à 
Philadelphie, un acte qu'il a revendiqué au nom du groupe Etat 
islamique, a déclaré vendredi le chef de la police de la ville. 
    L'agresseur, identifié sous le nom d'Edward Archer, a tiré 
onze balles peu avant minuit sur le policier qui était dans son 
véhicule de patrouille. Trois balles ont atteint l'agent à un 
bras. Le policier a pris en chasse le tireur et l'a interpellé. 
    L'homme, âgé de 30 ans, a par la suite dit avoir commis son 
acte "au nom de l'islam". "Il a dit qu'il prête allégeance à 
l'Etat islamique, qui'il suit Dieu et que c'est la raison pour 
laquelle il a été appelé à faire ça", a indiqué le capitaine de 
police James Clark.  
    Le maire de Philadelphie, le démocrate Jim Kenney, qui a 
prêté serment lundi, a estimé que l'acte d'Archer n'avait rien à 
voir avec l'islam. "Cet acte a été commis par un criminel à 
l'aide d'un pistolet volé", a-t-il déclaré.  
    La mère du tireur a signalé que son fils avait eu des 
problèmes psychiatriques par le passé.  
    Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), l'un 
des groupes représentant les musulmans aux Etats-Unis, a indiqué 
que l'homme "ne semblait pas être" un musulman pratiquant.  
    Les attentats islamistes du 13 novembre en France et la 
tuerie de San Bernardino, commise par des adeptes de l'Etat 
islamique en décembre en Californie, ont replacé la lutte contre 
le terrorisme au centre des préoccupations des Américains et du 
débat politique, les républicains reprochant à l'actuelle 
administration son manque de fermeté.  
    Barack Obama a répondu à ces critiques à la fin décembre en 
reprochant aux républicains de ne rien proposer à la place de la 
stratégie qu'il a mise en place contre l'Etat islamique.  
 
 (Daniel Kelley, Jarrett Renshaw; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant