À Pékin, les gratte-ciel s'enfoncent de 11 cm par an

le
5

À en croire une récente étude scientifique, la capitale chinoise ne cesse de s’affaisser. Les gratte-ciel du centre-ville sont les plus menacés par les conséquences d’une exploitation intensive des eaux souterraines.

La Chine ne cesse de partir à l’assaut des sommets urbains, monopolisant années après années la première place du palmarès des pays constructeurs de gratte-ciel. Elle devrait pourtant se préoccuper du désastre écologique et géologique qui la menace. C’est notamment la capitale Pékin qui serait menacée par un phénomène d’affaissement continu selon une récente étude publiée dans la revue scientifique Remote Sensing. Les spécialistes estiment même que ce phénomène de «subsidence» fait couler la capitale de 11 centimètres par an.

Comment en est-on arrivé là? Le phénomène serait largement dû à l’exploitation anarchique des sous-sols de la ville pour en tirer de l’eau. Car si la capitale est bâtie sur une plaine aride, elle cache de gigantesques réserves d’eau dans ses sous-sols. Des dizaines de milliers de puits ont ainsi été creusés pour alimenter en eau les terrains agricoles et autres aménagements paysagers. Un pompage excessif des nappes souterraines qui poussent les sols à se comprimer comme le ferait une éponge desséchée.

Inquiétudes pour les trains à grande vitesse

Face à cette inquiétante situation pointée par le Guardian, la Chine mise notamment sur un titanesque projet de déviations des eaux nord-sud. Il s’agit d’alimenter en précieux liquide le nord très industriel du pays grâce aux eaux abondantes du sud. Inauguré en 2015, le système permet d’approvisionner les 20 millions d’habitants de la capitale grâce à 2400 kilomètres de canaux. Pas sûr pour autant que le dispositif soit suffisant.

Les autorités locales elles-mêmes reconnaissent l’existence de ces affaissements et s’attendent à ce qu’ils se poursuivent et s’amplifient vers l’est de la ville, principal pôle d’urbanisation actuelle. C’est surtout le réseau de trains à grande vitesse qui crée de vives inquiétudes, si bien qu’une étude déconseille fortement d’installer tout nouveau puits à proximité des rails.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dbourge4 le mardi 19 juil 2016 à 19:12

    Les chinois sont en train de s'autodétruire

  • sibile le mercredi 6 juil 2016 à 13:30

    ils pourront toujours surélever les conctructions en rajoutant des étages

  • ebrardpa le mercredi 6 juil 2016 à 12:57

    Dans 40 ans . Les premiers étage seront des garages, les rdc des abris anti-nucleaire. Trop fort ces chinois

  • mcarre1 le mercredi 6 juil 2016 à 11:52

    A part ça, on n'a pas créé un monde de dingues.

  • ebrardpa le mercredi 6 juil 2016 à 09:19

    A ce rythme, dans 20ans, les aparts de rdc deviendront des garages ; une solution pour le stationnement et la circulation. Trop fort ces chinois