A Pékin, Ayrault vante le made in France

le
1
A Pékin, Ayrault vante le made in France
A Pékin, Ayrault vante le made in France

«Je suis arrivé à Pékin avec une bonne nouvelle. » Hier, pour le premier jour de son déplacement en Chine, Jean-Marc Ayrault se félicite du feu vert obtenu par Renault pour produire dans ce pays. Le constructeur français est désormais autorisé à constituer une coentreprise avec Dongfeng, deuxième constructeur chinois. Renault avait tenté de s'implanter dans l'empire du Milieu en 1993, en vain. Depuis, le pays est devenu le premier marché automobile mondial. Mais dans les rues embouteillées de la capitale, ce ne sont pas des marques françaises qui concurrencent les chinoises, mais plutôt BMW, Opel, Volkswagen?

« Vous ne pouvez pas vendre en Chine si vous ne produisez pas en Chine, c'est un pays ultraprotecteur », explique Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif qui accompagne le Premier ministre. Dans les cours de la Cité interdite que la délégation française visite au pas de course, Montebourg fanfaronne. « Cet accord est fondamental, c'est le cadeau de bienvenue du gouvernement chinois au gouvernement français. »

L'Occident défile chez les dirigeants chinois

Dongfeng et Renault prendront chacun 50% de la nouvelle entité qui s'implantera à Wuhan pour un investissement d'environ 930 M?. La production de 150000 véhicules par an, uniquement destinés au marché chinois, devrait démarrer entre 2014 et 2016. Quelques cadres et ingénieurs français participeront au projet, mais la main-d'?uvre sera essentiellement chinoise. « Oui, mais cela donnera du cash à Renault pour survivre, c'est important », résume Montebourg. Ayrault, entre deux photos prises par sa femme dans l'ancien palais impérial, n'en finit plus de saluer cet accord. « L'avenir de l'emploi en France se joue aussi dans cet immense marché chinois. L'erreur serait de penser que l'avenir de l'automobile français se résume à nos frontières. »

Autre dossier important : le nucléaire civil. Jean-Marc ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 6 déc 2013 à 17:26

    Il vante peut-être le communisme à la française pour donner une leçon aux traitres chinois qui ont abandonné la philosophie marxiste !!!!