À Pékin, Ayrault fait l'éloge du nucléaire

le
0
Montebourg a évoqué une «filière d'avenir» au risque de froisser les écologistes.

Vendredi, dans une salle très richement décorée au deuxième étage du Palais du peuple de Pékin. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ouvre le séminaire marquant le 30e anniversaire de la coopération franco-chinoise dans le nucléaire civil. Il prononce un court discours et regagne sa place. «Tu vois, ça a été très modéré», lâche-t-il l'air de rien à Jean-Marc Ayrault assis à côté de lui. Réponse lapidaire du premier ministre: «Oui, c'est vrai.» Montebourg estime avoir fait preuve de modération. Pas vraiment. Le ministre a répété mot pour mot cette phrase qui avait mis en ébullition les alliés écologistes il y a quelques mois: «Le nucléaire est une filière d'avenir.»

Au cours de ce même discours, Montebourg est allé plus loin encore, faisant entendre sa petite musique sur l'engagement du président de la République de réduire à 50% la part du nucléaire dan...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant