A peine redressée, Air France-KLM face à un T2 à risques

le , mis à jour à 10:29
0
    * Ebitda E266 mlns au T1 (-E26 mlns un an plus tôt) 
    * Perte nette part du groupe E155 mlns au T1 (-E559 mlns au 
T1 2015) 
    * C.A. +0,4% à E5,605 mds, mais recette unitaire -1,3% 
    * Perspectives 2016 confirmées 
    * Risques liés aux surcapacités, attentats et effets de 
change négatifs 
 
    par Cyril Altmeyer 
    PARIS, 4 mai (Reuters) - Malgré une amélioration plus nette 
que prévu de ses résultats trimestriels, Air France-KLM 
 AIRF.PA  redoute que les surcapacités sur le marché pèsent sur 
ses recettes dans un contexte mondial troublé par des attentats 
à répétition. 
    Le groupe franco-néerlandais, qui a annoncé dimanche soir la 
nomination de Jean-Marc Janaillac pour succéder à Alexandre de 
Juniac au poste de PDG d'ici fin juillet  , précise 
mercredi dans un communiqué qu'elle risque de voir s'évaporer la 
majorité des gains tirés de la chute de sa facture en carburant. 
    "Nous voyons un marché sous pression, qui au fil du temps 
est devenu encore plus sous pression, et nous sommes très très 
prudents, en particulier sur le deuxième trimestre", a expliqué 
le directeur financier Pierre-François Riolacci à des 
journalistes, citant également les effets de change négatifs. 
    Les capacités sur le long-courrier sont en train d'augmenter 
sur le marché en préparation de l'été, en particulier en Europe 
et en Amérique, alors que les pics de fréquentation de 
juillet-août sont encore loin et que l'impact des attentats de 
Paris continue à se faire sentir, en particulier vis-à-vis des 
voyageurs japonais, a-t-il ajouté. 
    Au premier trimestre, Air France-KLM a limité la baisse de 
sa recette unitaire à 1,3%, en remplissant plus ses avions, 
tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 0,4% à 5,605 
milliards d'euros. 
    Air France a, elle, annoncé mardi soir renoncer à son projet 
d'augmentation de 10% de sa flotte long-courrier d'ici 2020, se 
contentant pour l'instant de prendre réception de ses premiers 
787 de Boeing  BA.N , en l'absence de la signature lundi d'un 
accord avec ses pilotes.   
    Pour la même raison, la compagnie a décidé de mettre en 
oeuvre l'application à partir du 1er juin des ultimes mesures du 
plan "Transform 2015", qui n'était pas encore soldé pour les 
pilotes, laissant augurer une nouvelle confrontation dans un 
contexte de relations tendues depuis la grève dure de 2014. 
    Au premier trimestre, Air France-KLM a dégagé un excédent 
brut d'exploitation de 266 millions d'euros contre une perte de 
26 millions sur la période correspondante de 2015, et a ramené 
sa perte nette part du groupe à 155 millions d'euros contre une 
perte de 559 millions un an plus tôt. 
    Les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 162 
millions d'euros, une perte d'exploitation de 189 millions, une 
perte nette de 239 millions et un chiffre d'affaires de 5,541 
milliards, selon le consensus réalisé par Inquiry Financial pour 
Thomson Reuters. 
    Air France-KLM a également confirmé ses perspectives pour 
2016, à savoir un cash-flow libre d'exploitation après cessions 
compris entre 600 millions et un milliard d'euros, une baisse de 
l'ordre de 1% de ses coûts unitaires et un désendettement 
"significatif". 
     
 
 (édité par Dominique Rodriguez) 
     * Ebitda E266 mlns au T1 (vs -E26 mlns), perte nette pdg 
E155 mlns (vs -E559 mlns) 
    * C.A. +0,4% à E5,605 mds, mais recette unitaire -1,3% 
    * Perspectives 2016 confirmées 
    * Risques liés aux surcapacités, attentats et effets de 
change négatifs 
    * L'action perd 5%, plus forte baisse du SBF 120 
 
 (Actualisé avec réaction en Bourse) 
    par Cyril Altmeyer 
    PARIS, 4 mai (Reuters) - Malgré une amélioration plus nette 
que prévu de ses résultats trimestriels, Air France-KLM 
 AIRF.PA  redoute que les surcapacités sur le marché pèsent sur 
ses recettes dans un contexte mondial troublé par des attentats 
à répétition. 
    Le groupe franco-néerlandais, qui a annoncé dimanche soir la 
nomination de Jean-Marc Janaillac pour succéder à Alexandre de 
Juniac au poste de PDG d'ici fin juillet  , précise 
mercredi dans un communiqué qu'elle risque de voir s'évaporer la 
majorité des gains tirés de la chute de sa facture en carburant. 
    "Nous voyons un marché sous pression, qui au fil du temps 
est devenu encore plus sous pression, et nous sommes très très 
prudents, en particulier sur le deuxième trimestre", a expliqué 
le directeur financier Pierre-François Riolacci à des 
journalistes, citant également les effets de change négatifs. 
    Les capacités sur le long-courrier sont en train d'augmenter 
sur le marché en préparation de l'été, en particulier en Europe 
et en Amérique, alors que les pics de fréquentation de 
juillet-août sont encore loin et que l'impact des attentats de 
Paris continue à se faire sentir, en particulier vis-à-vis des 
voyageurs japonais, a-t-il ajouté. 
    En Bourse, ces risques à venir éclipsent la bonne surprise 
des résultats financiers des trois premiers mois de l'année. 
Après avoir ouvert en hausse de 1,5%, le titre abandonne 5,45% à 
7,27 euros à 10h27 et affiche le plus fort recul de l'indice SBF 
120  .SBF120  (-0,03%) dans des volumes étoffés. 
    Au premier trimestre, Air France-KLM a limité la baisse de 
sa recette unitaire à 1,3%, en remplissant plus ses avions, 
tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 0,4% à 5,605 
milliards d'euros. 
    Air France a, elle, annoncé mardi soir renoncer à son projet 
d'augmentation de 10% de sa flotte long-courrier d'ici 2020, se 
contentant pour l'instant de prendre réception de ses premiers 
787 de Boeing  BA.N , en l'absence de la signature lundi d'un 
accord avec ses pilotes.   
    Pour la même raison, la compagnie a décidé de mettre en 
oeuvre l'application à partir du 1er juin des ultimes mesures du 
plan "Transform 2015", qui n'était pas encore soldé pour les 
pilotes, laissant augurer une nouvelle confrontation dans un 
contexte de relations tendues depuis la grève dure de 2014. 
    Au premier trimestre, Air France-KLM a dégagé un excédent 
brut d'exploitation de 266 millions d'euros contre une perte de 
26 millions sur la période correspondante de 2015, et a ramené 
sa perte nette part du groupe à 155 millions d'euros contre une 
perte de 559 millions un an plus tôt. 
    Les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 162 
millions d'euros, une perte d'exploitation de 189 millions, une 
perte nette de 239 millions et un chiffre d'affaires de 5,541 
milliards, selon le consensus réalisé par Inquiry Financial pour 
Thomson Reuters. 
    Air France-KLM a également confirmé ses perspectives pour 
2016, à savoir un cash-flow libre d'exploitation après cessions 
compris entre 600 millions et un milliard d'euros, une baisse de 
l'ordre de 1% de ses coûts unitaires et un désendettement 
"significatif". 
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/1WHHWs2 
     
 
 (édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant