À peine lancé, le Facebook nord-coréen piraté par un adolescent

le
0
Le leader nord-coréen Kim Jong-un, photo d'illustration.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un, photo d'illustration.

En Corée du Nord, le clone de Facebook n'aura duré que quelques jours. Découvert la semaine dernière par un employé de Dyn Research, une entreprise américaine spécialisée dans la performance sur Internet, le site a été hacké par un Écossais âgé de 18 ans.

Comme le relaie The Independent, Andrew McKean n'a pas mis très longtemps à trouver les codes lui permettant de prendre les rênes du site baptisé StarCon et hébergé sur des serveurs basés en Corée du Nord. Ceux-ci n'avaient en effet pas été changés par rapport au site qui avait servi de modèle, et le jeune homme n'a eu qu'à rentrer « admin » et « password » dans les champs correspondant à l'identifiant et au mot de passe.

Faux profils

« Euh, je n'ai pas créé ce site, j'ai juste trouvé le login », s'est alors empressé de taper Andrew McKean, avant de publier un lien vers son compte Twitter. Si l'étudiant comptait ensuite rediriger le site vers une page anti-Corée du Nord, il n'en a pas eu le temps, le site ayant été mis hors ligne.

Alors que l'Écossais est le seul à avoir pu accéder à l'interface d'administration, d'autres internautes se sont amusés à créer de faux profils, notamment du dictateur Kim Jong-un, après la découverte du site.

Peu d'internautes

Le lancement d'un clone de Faceboook nord-coréen a de quoi interpeller, le pays ne comprenant que très...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant