À Paris, une baisse des charges de copropriété en trompe-l'½il

le
3

INFOGRAPHIE - L'Observatoire des charges de la copropriété du Grand Paris enregistre une baisse de 6,7 % au 1er semestre. Un chiffre qui a bénéficié d'un hiver très doux et n'intègre pas les taxes, en forte hausse.

Une baisse des charges sur Paris, la nouvelle est aussi surprenante qu'agréable. Pour sa troisième étude, l'Observatoire des charges de la copropriété du Grand Paris réalisé par la Fnaim du Grand Paris enregistre sa première baisse: un recul significatif de 6,7% des principales dépenses au premier semestre 2014. Une évolution encourageante qu'il faut pourtant bien vite relativiser. En l'absence de données précises sur le 1er semestre 2013 (l'observatoire se mettait tout juste en place), il a fallu faire une estimation. Par ailleurs, le calcul n'intègre ni les travaux exceptionnels ni les impôts et taxes. Et enfin, le chauffage, poste majeur dans les immeubles disposant d'un système collectif, a profité d'un hiver 2014 exceptionnellement doux.

Honoraires de syndic globalement stables

Il faudra donc attendre fin mai pour disposer de chiffres globaux sur l'année. À ce moment-là, la photo sera plus précise et on verra si la tendance se confirme. L'étude permet cependant de dégager quelques enseignements. Les frais de chauffage ont ainsi baissé de 15% dans les immeubles chauffés collectivement pour s'établir à 7,97 euros par mètre carré. Et comme on peut s'en douter, plus l'immeuble est récent, plus les économies sont conséquentes. Si les immeubles d'avant 1918 doivent se contenter de 6% d'économies, les constructions d'après 1970 ont vu leur facture reculer de 19%.

Autre baisse sensible: le budget eau qui a reculé de 5 %. «Dans la mesure où le tarif du mètre cube a progressé de 3,8 %, cette baisse est vraiment significative des économies et de la meilleure gestion effectuée dans les copropriétés», souligne Pierre-Hervé Léturmy, secrétaire général de la Fnaim Grand Paris. Quant aux honoraires de syndic, ils restent globalement stables à 107,8 euros par lot moyen (3,94¤/m2) contre 108,17 euros l'an passé. La hausse des honoraires forfaitaires (+5%) ayant été compensée par la baisse des autres honoraires (mutations, vacations...). Reste à voir si le plein effet de la loi Alur ne va pas alourdir la note dans les mois qui viennent.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer le vendredi 16 jan 2015 à 12:01

    ascenceurs gros poste a surveiller

  • gglafont le vendredi 16 jan 2015 à 00:45

    Nouvelle complètement bidon, les charges continueront à augmenter sur tous les plans excepté le cout de l'énergie qui varie en fonction des températures et du cours du gaz ou du fioul ou de l'électricité...

  • heimdal le jeudi 15 jan 2015 à 15:23

    Reste à savoir si les données de l'observatoire sont fiables ou pas .Déjà ils n'intègre pas les travaux ,donc ne tient pas compte de la vétusté des biens ni les impôts et taxes ,on se demande bien pourquoi effectuer une observation volontairement tronquée .du boulot de fonctionnaire ,en somme !