A Paris, un accord Verts-PS pour soutenir Anne Hidalgo

le
5
ACCORD PS-ÉCOLOGISTES POUR SOUTENIR HIDALGO À PARIS
ACCORD PS-ÉCOLOGISTES POUR SOUTENIR HIDALGO À PARIS

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a conclu lundi un accord avec les écologistes pour le second tour des municipales à Paris afin de renforcer les chances d'Anne Hidalgo face à Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a créé la surprise en virant en tête dimanche.

La candidate UMP a recueilli 35,6% des suffrages contre 34,4% pour sa rivale socialiste mais elle a peu de chances de l'emporter dans la capitale, où plusieurs arrondissements très peuplés, et donc déterminants, sont aux mains de la gauche.

L'appui des écologistes, qui ont obtenu 8,86% des voix, devrait confirmer la tendance favorable à Anne Hidalgo.

"Nous avons trouvé les voies d'un accord qui nous amènera à fusionner nos listes afin de proposer une ambition portée par l'ensemble des forces de Paris", dit le texte de cet accord.

Ce dernier concerne essentiellement des engagements sur l'environnement, comme la lutte contre la pollution et l'amélioration de l'offre de transports en commun, ainsi que les thèmes de l'économie solidaire et la démocratie locale.

Les négociations dans les arrondissements ont placé 18 candidats des Verts en position éligible, ce qui doublerait leur nombre de sièges au Conseil de Paris.

Le PS n'a pas conclu d'accord avec le Parti de gauche, qui a obtenu 4,94% des voix.

Nathalie Kosciusko-Morizet a vivement critiqué ce partenariat dans un communiqué, estimant que l'écologie serait la première victime de "cette mascarade".

"Pour obtenir une poignée de postes, la direction parisienne des Verts a jeté par dessus bord toutes ses convictions et trahi ses électeurs", a déclaré l'ancienne ministre de l'Ecologie.

Le maire de Paris est élu par 163 conseillers, désignés dans chacun des vingt arrondissements proportionnellement à la population, offrant plus de poids politique à ceux qui comptent le plus d'habitants, comme le XVe.

Le XIVe, où "NKM" se présente et n'a pas obtenu la majorité des voix, est également un des arrondissements clés.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui dispose d'une faible réserve de voix, a insisté lundi sur le fait que le scrutin n'était pas joué, appelant les Parisiens à se mobiliser au deuxième tour dimanche prochain.

"Les Parisiens ont envoyé un message au pouvoir (...) mais ce serait une erreur d'en tirer des conclusions définitives, moi je n'en tire aucune conclusion définitive, j'appelle les Parisiens à l'insurrection démocratique", a-t-elle dit sur LCI.

Pour montrer sa confiance pour le second tour, la candidate de la droite tiendra mardi une conférence de presse pour présenter les "premières mesures de sa mandature".

Les conseillers de Paris désigneront le nouveau maire le 5 avril.

(Marion Douet, avec Sophie Louet et Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • breton.e le lundi 24 mar 2014 à 19:42

    ils volent les électeurs et les parisiens

  • khmane08 le lundi 24 mar 2014 à 19:27

    là c'est un pic de pollution

  • aikido41 le lundi 24 mar 2014 à 18:19

    Les chiens ne font pas de chats. S'ils pouvaient racoler tous les extrémistes de gauche, ils le feraient et cela serait acceptable mais la droite n'a pas droit de le faire avec l'extrême droite.

  • M2766070 le lundi 24 mar 2014 à 18:16

    l a baissé son froc, en plus de la déculottée, mais z on quoi sur le Q ?

  • M1531771 le lundi 24 mar 2014 à 18:09

    Pathétique !